Algerian BreakDance Flow

Welcome To The Next Level !!!

Powermoves Vs Style  ( source original : STYLE2OUF )

Vous breakez depuis plus de quelques mois, alors vous êtes probablement au courant du débat pour savoir lequel de : style de danse, powermoves ou footwork, est supérieur. Le débat correspond à peu près à ça : les B-Boys qui se concentrent principalement sur les powermoves disent que ce qu’ils font est plus difficile que le footwork, et les B-Boys qui se concentrent sur le footwork disent que ceux qui font des powermoves ne savent pas danser, n’ont pas de créativité, et qu’ils sont seulement des gymnastes…

Ce que les 2 camps ne réalisent pas, c’est qu’en ignorant un aspect entier du break, ils limitent leur potentiel de B-Boys. Pourtant il existe bien, même si ils sont peu, des B-Boys qui combinent le meilleur des deux.

Le style est génial parce qu’il définit qui vous êtes en tant que danseur. Il permet a votre personnalité de transparaître, il permet aux gens de voir qui vous êtes vraiment sous toutes ces apparences. Il vous permet de créer un personnage, un aura qui vous fait ressortir du reste du monde. Il peut vous rendre immédiatement reconnaissable dans un cercle. C’est ( ou devrait être) pure originalité.

Le « Power mouvement » (ndlr : de powermoves, phases) consiste a repousser les limites du corps humain a un niveau supérieur. A défier les lois de la physique. C’est un aspect du break dans lequel il existe une variété de mouvements de base qui doivent être travaillés constamment pendant des semaines, des mois, même des années, jusqu’à la perfection. Les gens font des choses horribles a leur corps juste pour apprendre un seul mouvement ou combi. L’originalité entre rarement en jeu, les B-Boys apprennent les techniques d’autres B-Boys qu’à partir de vidéos.

Le style consiste a l’invention et à l’expression de soi, le Power parle de perfection de la technique. Apres tout ces années, depuis que le break existe, ces standards sont devenus des clichés. Je vois les mêmes mouvements et combis à chaque événement, soirée et club où je me rends, avec très peu de différences. Je vois toute sortes de styles individuels, mais ils deviennent de moins en moins distincts car de plus en plus de gens prennent le bboying pour manière de vivre. La majorité des B-Boys que j’ai vu semblent être coincé dans un sorte de routine. Ils semblent ne pas savoir quoi faire d’autre, que pratiquer de différent, à part en améliorant ce qu’ils ont déjà.

Mais combien de bboys ont osé essayé faire quelque chose de totalement différent ?

Est ce que quelqu’un a déjà considéré l’utilisation du style et footwork pour repousser les limites du corps humain ? Ou utiliser les powermoves comme un moyen d’expression de soi et d’originalité ?

Le Power est perfection, mais combien de B-Boys ont montré un style et des tricks qui prennent des mois, même des années a perfectionner ?

Le style est invention et expression de soi, mais combien de B-Boys utilisent le Power comme moyen d’expression, et combien de B-Boys ont inventé des mouvement totalement innovant, dont ceux qui sont passés comme mouvement de base ?

Les styles conventionnels du bboying sont pas près d’atteindre leurs limites. Beaucoup des combi les plus difficiles, pensées un jour impossibles, ont été faites. Beaucoup des styles les plus créatifs, bizarres, et plaisant au public ont été faits ( et copiés). C’est en partie parce que beaucoup, lorsqu’ils commencent le breakdance, apprennent en regardant. Ils regardent les gens dans les boites et clubs, et étudient sérieusement les vidéos, et puis rentrent chez eux et font ce qu’ils ont vu. Beaucoup de ces gens n’ont personne pour leur apprendre les techniques, et apprennent en regardant, mais n’apprennent jamais la théorie, c’est a dire, ce que veut dire être un B-Boy.

Mon conseil aux aspirants B-boys: ne faites pas tout ce que vous voyez. Une fois que vous avez appris les bases : CREEZ. Ne faites pas tout ce que vous voyez dans les vidéos, faites ce que vous NE VOYEZ PAS. Pour beaucoup, la chose la plus dure à faire est créer.

Les meilleurs B-Boys ne sont pas arrivé là avec une vue aussi courte ( même si ils ont probablement commencé avec cette attitude). Ils sont arrivés au top en détournant les notions préconçues de ce qu’est le breakdance, en créant leur style unique et des mouvements « signature », se faisant ainsi un nom.

Malheureusement, beaucoup de ces “top bboys” sont trop occupés à faire des vidéos de promotion, des shows, etc. pour contribuer à la nouvelle génération des B-Boys et B-Girls. Si des jeunes B-Boys assoiffés leur demande comment apprendre un mouvement ou une technique, ils demandent une contrepartie. C’est malheureux, car beaucoup d’entre eux illustrent les qualités cités plus haut, c’est a dire, la fusion du style et powermoves, mais refusent de les faire passer.

Je prédis qu’avec la nouvelle génération de B-boys et B-girls, la limite divisant les danseurs les plus créatifs et les moins créatifs deviendra de plus en plus fine. Nous verrons des B-Boys avec une créativité immense, pendant que le reste continuera à imiter, car ils n’auront pas été éduqués. Je projette d’apporter ma contribution, et j’espère voir d’autres B-Boys influents faire la même chose.

 Krazy E . Kujo